Votre panier est vide  Votre compte

Les éditeurs parisiens

MARHABA BIKUM / BIENVENUE

WELCOME / WILLKOMMEN 

01/09/2019

 

J’ai décidé de tenir un blog sur mes expériences mû par la nécessité de m'exprimer.

Les textes qui y figureront sont protégés par copyright et seront publiés par Haus of Golgotha. 

Les milieux de l’édition français sont à l'image de la société à laquelle ils destinent leurs produits, car un ouvrage aujourd'hui n'est rien d’autre. Ils sont racistes. J'ai à plusieurs reprises envoyé des manuscrits sacrifiant et ma plume et mes économies. 

 

Sans cesse ils furent refusés par des lettres-types par ces maisons. Pourtant, je suis à vrai dire un classique. D'un naturel littéraire mais pourtant "mal né", j'en connais autant sur les lettres françaises que nombre de pontes en ce domaine et je suis notamment spécialiste du décadentisme.

 

Ce qui m'exclut? L'origine de mon nom. Evidemment, les éditeurs ne l'avoueront pas. Ils préfèrent écarter, vouer à l'oubli. Une forme de racisme intrinsèque qui rejette qui est étranger.

 

J'ai fait mes études à Paris, à Louis-le-Grand et à Jussieu, je vis dans la capitale depuis quinze ans et pourtant, j'y suis toujours celui qui n'a pas la bonne couleur de peau : l'ostracisé, le boucaque, "la tête de Turc", celui dont on ne veut pas qu'il s'exprime. L'édition refuse d'entendre parler de moi car au fond, je dérange. Ce que je représente, l'altérité, Paris ne veut pas s'y confronter. Il est inimaginable qu'un "Arabe" soit doté d'un talent littéraire. Les Parisiens préfèreraient que je sois un voleur ou un dealer, alors j'entrerai dans leurs cases. Quelle vilénie !

 

Pourtant, bien que j'en aie souffert, cela ne m'affecte plus. Ma valeur, je la connais. Elle leur est inadmissible et c'est par un ouvrage publié au Québec que l'on m'accorde d'entrer à la Société des Gens de Lettres.  Que les éditeurs ne veulent pas de moi, je le leur permets. Qu'ils aillent au diable!

 

Pour ma part, j'ai vendu mon âme et je me suis fait un prix d'ami.

 

 

Ajouter un commentaire