Créer un site internet
 Votre panier est vide  Votre compte

Caricatures

Je partage tout à fait les positions de Luc Ferry et Justin Trudeau au sujet des caricatures.

 

"On n’est pas obligé, pour enseigner la liberté d’expression, de montrer des caricatures qui sont à la limite de la pornographie », exprime Luc Ferry.

 

Il explique ce qu’il aurait fait s’il avait été professeur, sur un ton un brin moralisateur. « Je monterais les caricatures, éventuellement celles de Charlie, mais qui mettent en scène aussi bien Jésus, Moïse et Mahomet. Mais on n'est pas obligés de montrer autant de caricatures qui sont à la limite de la pornographie et qui sont quand même ignobles ».

Pour lui, ces caricatures sont des « insultes ». Il ajoute qu’encore une fois, s’il avait été professeur, il serait parti de « Louis-Philippe (le dernier roi de France) transformé en poire », une représentation qui avait « fait scandale à l’époque », selon lui.

 

Un discours qui rappelle la sortie du Premier ministre canadien, samedi 31 octobre 2020.

 

Justin Trudeau affirmait « toujours défendre la liberté d'expression », mais il expliquait toutefois qu’elle n’était pas « sans limites », ajoutant que dans « une société pluraliste, diverse et respectueuse comme la nôtre, nous nous devons d'être conscients de l'impact de nos mots, de nos gestes sur d'autres, particulièrement ces communautés et ces populations qui vivent encore énormément de discriminations'.