Créer un site internet
 Votre panier est vide  Votre compte

Ch. Bl. Ou l'horreur humaine

Consultation

Je reçois Ch. Bl., directeur adjoint du CHRU de Tours, la quarantaine, apparemment bien sous tout rapport. Homme cultivé et intelligent, nous ne tardons pas à sympathiser. Il fréquente le milieu gay du Marais ​​​et s'entoure de personnes apparemment fascinées par son statut social et son argent.

Par bien des aspects, il me fait penser à Hervé Joubert-Laurencin. Même type de caractère, de comportement, de préjugés à mon égard, même outrecuidance, même narcissisme exacerbé ne supportant pas d'être confronté à un Intellectuel qui ne soit pas leucoderme.

Ch. Bl.. apprécie le look "racaille" et plus particulièrement un sous-genre du milieu gay : le trip sneakers. Derrière ces anglicismes se dissimule un fétichisme des chaussures de sport portées par les "racailles". Ce qu'il nomme ainsi, ce sont les habitants des banlieues, des quartiers politique de la ville ou pour être plus explicite ceux qui ne sont d'origine arabe ou africaine.

Ch. Bl. aime les odeurs fétides des articles de sport, surtout lorsque la "racaille" a beaucoup transpiré. Mais ce qui pourrait n'être qu'un détail sordide va plus loin, et notamment sombre dans le sinistre.

Ch. Bl. fréquente un bar du Marais où sur un sol couvert d'immondices et empestant l'urine se trouve un homme nu couché. Ch. Bl. portant des chaussures du modèle Nike Requin, appréciées des "racailles" il y a quelque temps, pratique le trampling.

Expliquons-nous. Il marche au sens propre sur l'homme allongé au sol sous prétexte que celui-ci est consentant.

Celui-ci, par masochisme, apprécierait cette pratique et Ch. Bl.. en retire lui aussi du plaisir. 

Ce dont il ne se rend pas compte, c'est de la cruauté de son acte, du sadisme de son comportement. L'interroge t-on sur celui-ci, il répond qu'après tout, "c'est un gros porc".

Ch. Bl. est un pervers sexuel au sens où nous l'entendons. Il ne s'agit pas là de pseudo-morale religieuse, ce que Nietzsche nommait la moraline du christianisme.

Non, pour nous, la morale est liée à la loi et au respect des valeurs humaines, c'est un héritage des Humanistes de la Renaissance et des Lumières.

Cela, Ch. Bl. est incapable de l'entendre car il s'estime dans son bon droit : celui de la licence sexuelle entre adultes consentants.

Mais ce consentement est-il de mise, lorsque ces couple d'êtres pervers, l'un masochiste et l'autre sadique relèvera it plus de la psychiatrie? 

Est-on normal lorsque l'on fait volontairement souffrir physiquement un être et est-on maître de ses facultés lorsque l'on se prête à ce type de jeux S/M?

Je me permets d'en douter.

Par ailleurs, comment un homme d'une telle perversité peut-il être directeur adjoint du CHRU de Tours ?

C'est pour le moins affolent et j'en appelle aux piuvoirs publics, non que je juge le comportement de Ch. Bl. mais parce qu'il y a là débat à mener et éventuellement des mesures de la plus haute importance à prendre.

 

Comment peut-on confier des administrés à un être, qui se livre à ce genre de jeux sexuels ?

 

Brahim Megherbi

Ecrivain et chercheur en sciences humaines et sociales

Hypokhâgne à Louis-le-Grand

Diplômé de l'Université de Paris X

Diplômé de l'Université de Paris VII Denis-Diderot Jussieu

Thèse soutenue devant Hervé Joubert-Laurencin

Vit et travaille à Paris 4e

 

27/02/2021