Votre panier est vide  Votre compte

Leçon : Mithli

Dans le monde arabe, la sexualité est considérée comme un sujet tabou, et l' homosexualité est méprisée. En arabe littéraire, on utilise le terme luti, litt. "qui relève du peuple de Loth" c'est à dire celui de Sodome, ville du péché. On trouve aussi shadh jinsiyan litt. "pervers sexuel". En dialectal, ce n est guère mieux : 'attay est "celui qui se donne" et c'est un terme d' injure.

Depuis une dizaine d' années, les gays se battent notamment au Proche-Orient pour que le terme utilisé soit mithli (jinsiyan), autrement dit "qui aime son semblable". Le terme est neutre et non-injurieux. Pourtant, en Europe, l'attention se focalise sur la prétendue homophobie intériorisée des gays d'origine arabe et non sur leurs combats pour faire valoir leurs revendications.

Mithli est le terme que j'utilise pour me décrire en arabe car je le trouve adéquat. En France, les gays se sont revendiqués "pédés" détournant ainsi une insulte. Ce n'est guère intelligent et d'un usage pour le moins illogique. Un homosexuel français intériorise ainsi une certaine honte et il utilise un terme homophobe."Pédé" sert à se désigner et en même temps signale l'attitude homophobe.

Mithli pour moi est l'équivalent de gay : un terme positif.

CQFD.

Brahim Megherbi

01/09/19