Votre panier est vide  Votre compte

Masculin Féminin

Nombre de personnes homosexuelles ou transgenres sont critiquées, harcelées, voire violentées ou tuées parce qu'elles présentent des traits contraires à ceux que le gender impose là où elles résident. Exemple : un garçon efféminé sera brimé car il serait trop féminin. Outre le fait que ce critère n'est en rien un indice de sa sexualité mais bien plus souvent la marque de son environnement, il se pose la question de ce qu'est le féminin ou le masculin. Bien des homosexuels ont une peur extrême de la féminité et cherchent avant tout des partenaires très virils dans lesquels ils peuvent se reconnaître par effet de miroir. Mais, Freud nous explique que l'homosexuel cherche à aimer son partenaire comme sa mère l'a aimé. Autrement dit, il intériorise l'attitude de celle-ci. Si celle-ci l'a aimé de façon saine, il en sera de même avec son partenaire. Cependant, si elle l'a dégradé, il aura une mauvaise image de lui-même et de ce fait, cherchera un partenaire sur lequel il puisse transférer cette image douloureuse. S'il a été martyrisé, il aimera de façon violente à moins que la thérapie ne lui permette de dépasser ce stade.

Prenons l'exemple inverse: celui de l' homophobe. Celui-ci présente une homosexualité qu'il ne s'avoue pas car son éducation l'a poussé à mépriser la féminité, et de ce fait, l'image de "la tapette". Aimé par sa mère car il fait mâle, il aura tendance à chercher un partenaire aussi masculin par effet de miroir mais ne se considérera pas homosexuel pour autant, l'homosexualité étant pour lui "affaire de tapettes" qui sont donc à persécuter. La bisexualité originelle de l'homme fait en général de l'homophobe un partenaire passif, cherchant à être dominé bien qu'il se refuse à l'avouer.

Un hétérosexuel sain ne  saurait être homophobe, car il ne perçoit point de rivalité masculine chez l'homosexuel qui aura plutôt tendance à l'admirer. Il n'a donc pas de peur vis à vis de l homosexualité ni de caractère agressif envers ce type de sexualité.

Les femmes hétérosexuelles peuvent se montrer homophobes : elles perçoivent l'homosexuel comme un rival et condamnent son apparent manque de masculinité, qui en fait, selon elles, un sous-homme. Mais de telles femmes ne sont pas saines: elles fondent leur aversion sur une image faussée de l'homosexuel, qui rappelons le n'est pas forcément efféminé. Elles ont donc un problème avec leur propre féminité, incertaine et questionnée par l'existence d'homosexuels. De ce fait se pose l'interrogation quant à leur propre orientation sexuelle.