Créer un site internet
 Votre panier est vide  Votre compte

Pourquoi Apollon?

 

 

Apollon

 

Si Apollon est le dieu des arts, c'est-à-dire à la fois du sentiment esthétique du beau et de la technique, de la pratique artistique, il n'en reste pas moins vrai qu'il représente la nécessité de dépassement des contraires afin d'accéder à un idéal.

Pour Nietzche,

"L'heureuse nécessité du rêve, les Grecs l’ont en quelque sorte exprimée dans leur Apollon: Apollon, dieu des énergies qui façonnent, est en même temps le dieu des prophéties. Son nom signifie Lumineux, et il règne aussi sur la belle lumière du monde intérieur de l’imagination. La vérité supérieure, la perfection qui transparaissent dans ce monde et qui s’opposent à la réalité du jour dont nous n’avons jamais qu’une compréhension fragmentaire, notre profonde confiance dans l’action secourable et salutaire du sommeil et du rêve constituent l’homologue symbolique du don de prophétie et des arts en général qui rendent la vie possible et digne d’être vécue.

Mais cette frontière délicate, que le rêve ne doit pas franchir sous peine de tomber dans la pathologie ‑ auquel cas l’apparence nous leurrerait comme une réalité grossière ‑ cette frontière aussi est inséparable de l’image d’Apollon. Elle appartient à son esprit de mesure, à son éloignement des impulsions brutales, à sa sagesse sereine de dieu sculpteur.

L’oeil d’Apollon doit être « solaire » comme, par son origine, le dieu lui‑même; fût‑il courroucé ou malveillant, Apollon ne se départit pas de la belle apparence qui constitue l’attribut de sa divinité. Ainsi pourrait‑on dire de lui, en un sens détourné, ce que Schopenhauer déclare des hommes abusés par le voile de Maya (Le monde comme Volonté et comme Représentation): «Comme sur une mer déchaînée, soulevant à l’infini ses vagues hurlantes, le marinier se confie à sa frêle embarcation, ainsi, dans une mer de tourments, l’homme, sans perdre sa tranquillité, se repose sur le principe d’individuation».

En Apollon cette confiance inébranlée dans le principe d’individuation, la sérénité de celui qui en reste prisonnier trouvent leur expression suprême. Apollon pourrait servir de symbole divin à ce principe, dieu dont le geste et le regard dispensent tout le bonheur, toute la sagesse de l’apparence, en la couronnant de beauté."

Friedrich Nieztsche, Naissance de la tragédie