Votre panier est vide  Votre compte

Le narcissisme

Introduction au narcissisme, Brahim Megherbi

30 octobre 2019

Le terme de narcissisme est lié à la figure mythologique de Narcisse.

Les Grecs de l’Antiquité désignaient sous ce nom un héros originaire de Thespies en Béotie ; fils du dieu fleuve Céphise et de la nymphe Liriopé, il était doté d’une beauté sans pareille.

Sa mère consulta le devin Tirésias qui prédit que Narcisse vivrait tant qu’il n’aurait pas contemplé son image. Fier et hautain, comme la déesse Artémis, le jeune homme était insensible à l'amour.  Aussi envoya-t-il à Ameinias, qui s’était épris de lui, une épée avec laquelle ce dernier se suicida par désespoir. Au moment de mourir, il attira le courroux des dieux sur Narcisse. La nymphe Echo, pareillement éconduite, fut maudite par Héra pour avoir favorisé les amours illégitimes de Zeus et condamnée à répéter les derniers mots qu’elle entendrait.

Un jour, l’ayant aperçu, elle lui demanda de la rejoindre. Ne sachant d’où venaient ses cris, Narcisse s’approcha d’une rivière et vit pour la première fois son reflet dans l’eau. Il tomba fou amoureux de sa propre image, fasciné par la beauté de ses traits et il tenta d’embrasser le jeune homme qu’il voyait sans comprendre que ce n’était autre que lui-même. Face à cette passion sans espoir, il fut pris d’une langueur maladive et mourut. De son corps naquit un narcisse blanc à corolle rouge et Echo répéta à jamais les mots d’adieu qu’il avait prononcé en voyant ce si beau jeune homme qu’il avait été.

Tel est le mythe.

Les Grecs, en moralistes, nommaient hybris ou le péché de Narcisse, cet orgueil démesuré et rendaient Némésis ou la vengeance divine responsable du châtiment qui lui fut réservé. Narcisse, comme Hippolyte dans le mythe de Phèdre, préfère Artémis à Aphrodite, l’éternelle beauté farouche à la déesse de l’amour. Par ailleurs, sa transformation en fleur rappelle celle d’Adonis, dont naquit l’anémone et Hyakinthos, dont Apollon fit naitre la jacinthe.

Ce sont en fait des héros qui connaissent la mort et qui reviennent à la vie, illustrant le cycle de la nature qui meurt en hiver et renait au printemps. Narcisse est par ailleurs le fils d’une nymphe, c’est-à-dire d’une divinité secondaire et participe de l’immortalité.

L’interprétation qui fut faite du mythe en psychanalyse a donné naissance au concept de narcissisme, qui serait un surinvestissement de la libido sur le Moi et non sur un autre partenaire.

Nous voudrions pour notre part distinguer trois types de narcissismes :

Le terme désigne la tendance qu’une personne aura à masquer la pulsion de mort qui l’habite. Cela se manifestera par un intérêt immodéré porté aux apparences, pour dissimuler un naturel dépressif. Autrement dit, il n’y a derrière le masque que la souffrance et l’angoisse. Dans leur enfance, ces personnes ont connu une instabilité et ont souvent été privés d’un amour maternel. De ce fait, elles ont un égo incertain, sans cesse questionné, ce qui les pousse à vouloir en imposer par leurs capacités ou leurs réussites. Elles ne perçoivent guère les approbations de leurs proches. Ce narcissisme peut mener aux conduites suicidaires (Marilyn Monroe …) ou à des comportements à risques.

Une autre forme de narcissisme apparait avec le « pervers narcissique ». Ce genre de personnes manipulatrices sont marquées l’assomption d’un égo démesuré. Elles ressentent un besoin exacerbé de se faire admirer en écrasant l’autre. Le pervers narcissique manipule ses proches et ne ressent aucune culpabilité lorsqu’il blesse les autres. Il se valorise en rabaissant les autres et agit en prédateur cherchant une victime. Le masque cache un tempérament de psychopathe, sans notion du bien ou du mal.

Les femmes qui attachent une importance immodérée au culte de l’apparence (maquillage …) afin d’être considérées comme des objets de désir présentent plus de propension à la perversion narcissique que les hommes.  Les personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes ou qui sont en situation de dépendance affective sont susceptibles d’être brisées par le pervers narcissique. Ce type de narcissisme conduit à la destruction de l’autre.

Enfin, le dernier type de narcissisme est celui de l’acception commune. Est narcissique celui qui cherche à masquer son profond vide intellectuel ou humain par le recours à l’artifice. Ce manque conduit à des comportements addictifs, comme la drogue ou l’alcool.

 

Ce que n’est pas le narcissisme, critique du livre de Laurent Schmitt Le Bal des ego (Odile Jacob, 2014)

 

"Les narcissiques sont des personnalités toxiques"

Il convient d’abord de préciser de quel type de narcissique il s’agit. Le narcissique dépressif est plus autodestructeur ; le pervers narcissique est lui toxique et à fuir.

 

Le "moi" exacerbé cause des ravages insoupçonnés

Le moi exacerbé contemporain n’est pas l’apanage du narcissique et le mépris, le dédain ou la violence sociale n’est pas non plus à mettre sur son compte. La société individualiste et infantilisante tend à promouvoir la lutte de tous contre tous.

 

Forme minime, presque "physiologique" du narcissisme ; celle que les parents doivent transmettre à leurs enfants pour que ces derniers se perçoivent comme des êtres humains de qualité.  

Les qualités humaines (terme moral) se construisent au cours de l’élaboration de la personnalité et l’éducation parentale n’est qu’une composante.

 

Les hypernarcissiques ont d'eux-mêmes une vision sans limites, ils manquent d'empathie et sont souvent dans la compétition permanente

Ne pas confondre narcissisme mégalomanie, perversion et individualisme.

 

La personne qui se trouve face à un hyper narcissique finit toujours par se poser la question : est-ce que j'existe pour lui ?

Il s’agit là du trouble ressenti par les victimes de pervers narcissiques.

 

L'hyper narcissique veut "juste" dominer autrui, être le premier

Pas de lien structurel entre narcissisme et autoritarisme.

 

Il cherche à s'attirer les mérites de toute action, à supplanter les autres membres de son équipe. L'hypernarcissique méprise ses égaux pour ne fréquenter que ceux qui peuvent l'aider ou lui servir de marchepied dans sa carrière.

Le narcissique a souvent des difficultés à s’imposer et il n’est pas carriériste. Au contraire, il s’agit souvent de personnes pour qui l’entrepreneuriat est important, qui trvaillent seules et énormément.

 

Dans le futur, chacun aura droit à un quart d'heure de célébrité mondiale.

L’égocentrisme ou le culte du moi ne se confondent pas avec le narcissisme.

 

Pour survivre, il faut être le meilleur, au-dessus des autres.

Le social darwinism est une théorie de Spencer, non de Darwin.

Le meilleur par rapport à quoi ? Selon quels critères?

Le système français ne promeut guère l'initiative personnelle au profit d'un égalitarisme de surface.

Peut-on assumer que Léonard de Vinci ou Baudelaire étaient comparables aux autres hommes, alors que leur oeuvre les en a distingués?